S'inscrire

Les dernières nouvelles

MERCI D’AVOIR SIGNÉ LA PÉTITION!

La période de signature de la pétition d'Équité Outaouais s'est terminée le 12 septembre avec le dernier débat de la campagne organisée par Équité Outaouais.


Nous avons recueilli 521 signatures électroniques et 3329 signatures papier pour un total de 3850.


C'est très significatif et important!


L'objectif est d'obtenir une augmentation significative du financement public en santé, en éducation et pour nos groupes communautaires à la même hauteur que les régions comparables au Québec.


Merci à tous nos signataires. Merci à cette large participation de toute la population de l'Outaouais.


Toute l'Équipe d'Équité Outaouais.

Conférence de presse - 25 septembre 2018

Communiqué de presse du 25 septembre 2018



La santé, l’éducation, l’économie et la justice sociale à l’heure des choix.


Gatineau, le 25 septembre 2018. Équité Outaouais vous invite à faire un retour sur les 5 débats qu’elle a organisés, sur la pétition qu’elle a fait signer et sur la résolution qu’elle a fait soutenir. Le tout visera à mieux cerner les enjeux de la campagne électorale en Outaouais dans une approche non partisane. Nous espérons faire ressortir les idées les plus porteuses qui feront avancer la région.


La santé


« Il y a eu d’excellentes idées véhiculées durant cette campagne électorale qui se termine », affirme Gilles Aubé, porte-parole en santé.


« Entre autres éléments, nous saluons les idées clés suivantes : rapatrier de l’Ontario chez nous nos soins de proximité, comme les 1000 accouchements ; augmenter de façon significative l’offre de cours en santé au collégial et à l’UQO ; obtenir une équité inter-régionale pour le financement de la santé à parité avec les régions comparables à la nôtre», indique-t-il.

« Il manque des lits de soins de courte durée, 185, et de longue durée, 460. Il faut rajeunir le pavillon de Hull et offrir des services de première ligne par l’ouverture des CLSC dans tous les territoires. Il faut aussi soutenir nos infirmières, nos préposés et tous les professionnels de la santé qui sont épuisés et qui ont besoin d’aide », ajoute le porte-parole.


« Nous avons besoin d’un plan d’ensemble pour la région. C’est ce qui manque le plus : une vision. Il y a déjà eu une réflexion amorcée il y a quelques années du nom de Vision 2025. Il faut refaire cet exercice », relate-t-il.


L’éducation et l’économie


« En éducation, beaucoup reste à faire. Il y a un manque de main-d’œuvre criant chez les professionnels. Il faut ouvrir un grand chantier qui visera à faire étudier, chez eux, les 12 000 jeunes qui s’expatrient chaque année pour leurs études post-secondaires », ajoute Christian Bernier, porte-parole substitut pour l’éducation et l’économie.


« Pour ce faire, il faut un pavillon unifié de 90 millions$ à l’UQO, une augmentation de l’offre de programmes à tous les niveaux universitaires. L’Outaouais demande une faculté dans les sciences de la santé. Il en est de même au niveau collégial : il y ici un énorme besoin en programmes collégiaux. Il faut accompagner l’expansion de la carte de programmes d’un agrandissement significatif des infrastructures collégiales. C’est sans oublier la nécessité de bonifier les formations professionnelles », ajoute-t-il.


« En économie, il est suggéré de déménager ici les ministères de la Forêt, de la Faune et des Parcs, le ministère de l’Énergie et des ressources naturelles et le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, bref de décentraliser. Nous demandons de recréer la CRÉO, la défunte Conférence régionale des élus de l’Outaouais, un lieu de concertation important pour nos communautés. Il faut compléter l’autoroute 50 le plus rapidement possible, ne serait-ce que pour des questions de sécurité. Parlant de sécurité : nous nous opposons au projet de déchets nucléaires de Chalk River. Préserver l’environnement est certainement un investissement valable à long terme. Nous devons diversifier notre économie pour diminuer notre dépendance vis-à-vis des emplois de la fonction publique dans le tourisme, l’alimentaire, dans l’économie circulaire », précise-t-il.

 « Nous voulons un musée régional afin de valoriser notre histoire et notre sentiment d’appartenance. Nous voulons rétablir le financement du Carrefour Jeunesse-emploi ; nos jeunes le méritent bien », conclut-il.


Le communautaire et la justice sociale


« Le logement vit une crise en Outaouais. Les logements sont trop chers à cause de la proximité avec Ottawa. Les familles nombreuses ne réussissent pas à se loger. Il y a trop de logements mal entretenus. La crise du logement est permanente chez nos démunis », renchérit Gaétan Ouellet, porte-parole des groupes communautaires.


« Nous revendiquons un meilleur financement de nos groupes, pluriannuel et à la mission. Il faut mieux aider les groupes de défenses de droits, sous-financés. Il faut soutenir les citoyens qui s’engagent dans l’action communautaire pour assurer une permanence. Les aidants naturels dans nos communautés rurales ont besoin de répit mieux organisé », ajoute-t-il.


« Il faut augmenter la visibilité des groupes en développant une maison des organismes communautaires, soutenue par les municipalités. Enfin, il nous manque un plan d’ensemble et une vision commune pour un plan intégré et global de lutte à la pauvreté en Outaouais », martèle-t-il.


Le chemin parcouru et à venir pour Équité Outaouais


« Nous sommes très fiers de notre pétition qui a recueilli 3 850 signatures. C’est un geste citoyen important de manifester son appui à de telles demandes », affirme Gilles Aubé.

« Nous avons réalisé les 5 débats dans les 5 circonscriptions de notre région. Une première chez nous. Un succès colossal! C’est la démocratie dans sa plus belle expression : la parole citoyenne », lance Christian Bernier.

« La Résolution d’Équité Outaouais circule très bien parmi nos institutions et associations. Les 4 municipalités régionales de comtés l’ont soutenue ainsi que la ville de Gatineau. La résolution est aussi appuyée par plusieurs groupes, municipalités, commissions scolaires, etc. C’est dire que l’Outaouais est avec nous », de conclure Gaétan Ouellet.




 


Nouveau dépliant d’Équité Outaouais


Version française

Format web

Format impression 


English version 

Format web

Format impression